bourse

Aaah qu'il était bon le temps de la criée au palais grognard ... véritable arène où se libérait toute la violence que les convenances d'une éducation privilégiée contenaient entre deux épaulettes jetées sur des costumes à l'envergure trompeuse.

Ces passionnés de l'option passaient à l'action, eux qui n'avaient pas eu la chance de connaître les bagarres d'une cours de récrée, qui n'avaient jamais frissonné en négociant des cartes panini pour remplir précieusement leur album annuel, ces grands enfants donc découvraient une première jeunesse dans des combats de mano a mano, à coups de put, call, swap et autres onomatopées spéculatives.

Elle était pas bille la vie?

Et voilà, ces salles de jeux ont progressivement disparu  pour laisser la place à des échanges informatiques impersonnels. Il n'y a désormais plus d'exutoire à ces bouffées de colère ...

le B.A-BA de la crise des subprimes --> ICI

Merci à Séverine pour son escale en salle en Thaïlande ;-)