mercredi 19 septembre 2007

48 - Le grand saut !

Tes yeux se perdent dans le vague,D'où vient cette envie de flotter?D'une fin de septembre aux Egades,Aux grains que Dante aurait pu rêver! D'une crique aux formes immuables,Mais qui perd et se joue des marées.L'attente peut être tolérable,Mais si elle reste partagée. Tes amours sont toujours aussi fortesQue les quarantièmes rugissants.Mais il faudra un jour que tu portes,Tes gloires et défaites aux quatre vents. Et tu vois s'approcher une barque.Tes yeux s'accrochent à ses reflets.Sa proue se cambre sous le charme,Des... [Lire la suite]
Posté par posoon à 06:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]

mardi 18 septembre 2007

47 - L'année des méduses !

Un scientifique du début du siècle, très intéressant et très méconnu aussi: D'Arcy Thompson.Pour faire simple, il mit en évidence des similitudes entre l'évolution morphologique de certains êtres vivants et des phénomènes physiques et mécaniques dûs à des contraintes du milieu naturel, remettant en question l'aspect évolutionniste darwinien classique de l'époque, basé sur la sélection naturelle.Son exemple des méduses, qui montre que leur forme s'apparente à une goutte de liquide tombant dans un fluide visqueux, tendrait alors à... [Lire la suite]
Posté par posoon à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 16 septembre 2007

46 - Minuit 6 !

Laurence était zen! Il était minuit moins 10 et elle venait de se relaxer avec quelques bonnes cigarettes "Laramie", un bon Bourgogne et le dernier épisode de la saison 2 de "Prison Break" . Les yeux clos, elle s'étire, frissonne légèrement et commence à penser à ce Wentworth Miller et à son corps transformé en "oeuvre d'art". Bien affalée et enfoncée dans son canapé, elle se mit aussitôt à rêver que le beau Michael s'était tatoué sur les fesses des poêmes érotiques pour que elle seule puisse les... [Lire la suite]
Posté par posoon à 17:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 14 septembre 2007

45 - Spider !

Sa schizophrénie s'était révélée lors d'une banale course à pied, au collège.Mitchouille n'aimait déjà pas ces parodies de jeux du cirque, où la sueur et les cris se mèlent à l'adrénaline des mises à mort de ceux qui ne désirent pas, dans un dernier coup de rein, déchirer le ruban, véritable hymen de la victoire. Non, définitivement, la virginité de la piste n'était pas une étoile à décrocher pour Mitchouille. Surtout lorsque Donse, vieux prof d'EPS bedonnant, à la peau fissurée par un bronzage balnéaire quotidien et à l'éternel... [Lire la suite]
Posté par posoon à 13:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]