carla

Comme certains lancent une pincée de sel par dessus l'épaule pour conjurer le sort après l'avoir involontairement mais lamentablement répandu sur la table, à l'inverse, Carla lancait à la volée un "Bueno Guano" à chaque fois qu'un volatile lachait un little boy sur ses chouzes, pour remercier le sort.

Carla avait une passion: la collectionnite aigue de coprolithes. Elle en avait de toutes sortes des crottes: de la diarrhée ambrée de Denver au caca sauropodomorphique trônant comme il se doit sur le clavecin style Louis XVI de sa salle à manger.

Et cette passion prenait des détours et des effets plutôt inattendus, comme on pouvait le constater sur ses reeboks. En effet, si le bouddhisme interdit de faire du mal à tout être vivant, le fécalisme intime à ses fidèles de respecter toute déjection animale quelle qu'elle soit! Du coup, lorsqu'un don en nature de la mère du même nom était fait sur l'une de ses chaussures, elle laissait la matière précieuse sécher et s'en aller toute seule, par la grâce du vent. La substance étant par nature assez acide, Carla n'avait de ce fait que des chaussures blanches, la couleur d'origine ayant été rongée consciencieusement par l'appétit vorace de la fiente et du soleil!

Elle est pas selles la vie ?

Un "Graziaaaa" à Carla Frazao pour sa 1ère contribution ;-)